Comment éviter d’être un malade mental à cause du cannabis

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les jeunes qui fument du cannabis avant 16 ans semblent ignorer ou refuser de reconnaître les risques qu’ils peuvent encourir : souffrir de maladies mentales allant jusqu’à des troubles psychiatriques graves comme la schizophrénie dans les années à venir.

Au début de cette année, une étude canadienne avait montré que la consommation de cannabis chez les adultes était souvent liée à l’apparition de troubles mentaux, comme la dépression, l’anxiété ou des troubles de la personnalité. Une étude de l’université de médecine du Maryland (Etats-Unis) vient corroborer ce premier constat et appuie le fait que consommer régulièrement du cannabis lorsqu’on est adolescent provoque des anomalies cérébrales durables.

« C’est à cet âge que les effets sur le cerveau sont les plus importants, et ces effets seront irréversibles à l’âge adulte, » explique le Dr Asaf Keller, de l’Ecole de médecine du Maryland, qui a dirigé cette étude.

Les consommateurs n’engagent pas seulement leur propre sécurité

Un des membres de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie » a déclaré : « La Prévention routière a annoncé que le cannabis, qui est la première substance illicite consommée en France, provoquait en moyenne 230 morts par an sur les routes. On a pu lire à plusieurs reprises dans les faits divers que des conducteurs, sous l’emprise de stupéfiants, roulaient à des vitesses largement supérieures à celles autorisées, comme ce motard dans l’Oise, qui a été contrôlé roulant à 196 km/h au lieu de 50 dans la traversée d’Angy. Ces gens verront leurs performances et vigilance diminuer, la notion de vitesse et le temps de réaction sérieusement perturbés. Ces conducteurs à risque engagent non seulement leur propre sécurité mais également celle d’autrui. C’est pourquoi on trouve les membres de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie » sont sur le terrain depuis 22 ans, dans les quatre coins de la France, pour informer les citoyens des réels dangers de la drogue. »

L’association « Non à la drogue, Oui à la vie » fait partie du plus grand réseau mondial de prévention sur les dangers des drogues – (La Fondation pour un monde sans drogue “Drug Free World”). Elle mène la campagne « La vérité sur la drogue » pour faire prendre conscience aux jeunes, consommateurs ou non de cannabis, que cette drogue n’est pas si anodine et que le cannabis, comme pour les autres drogues, n’est pas la solution pour résoudre les problèmes. Pour faire face à ce fléau, la solution passe inévitablement par de l’éducation sur le sujet de la drogue.

Pour visualiser les témoignages en vidéos illustrant les dangers de chaque drogue, ou pour obtenir nos livrets sur la drogue, visitez notre site internet :

www.nonaladrogue.org

Contact presse: Robert Galibert : 04 42 03 56 60

Email : nonaladrogueouialaviefrance@gmail.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »