Alcool : adolescents et jeunes adultes les plus touchés

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Paris – L’alcool, fléau qui s’abat de nos jours chez les adolescents, est responsable de 13 % de la mortalité masculine en France et de 5 % de la mortalité totale féminine, selon le Quotidien du médecin du 4 mars 2013. La campagne de prévention contre les dangers de l’alcool et d’autres drogues, menée depuis plus de vingt ans en France par les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie, redouble ses efforts chaque semaine auprès des jeunes, des parents et des éducateurs.

Une étude a été publiée ces jours derniers dans la revue « European Journal of Public Health », révélant que la consommation d’alcool en France a été responsable de 49 000 décès en 2009, dont 40 % surviennent avant 65 ans.

L’épidémiologiste Catherine Hill (Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France) a commenté : « L’alcool est une cause importante de mortalité prématurée, puisqu’il est responsable de 22 % (près d’un sur quatre) des décès entre 15 et 34 ans, 18 % (près d’un sur cinq) des décès entre 35 et 64 ans et 7 % des décès à partir de 65 ans ». Elle a expliqué également que les décès liés à l’alcool sont « surtout des cancers (15 000 décès) et des maladies cardio-vasculaires (12 000 décès) ».

Des livrets éducatifs de la série La vérité sur la drogue avec notamment le livret sur l’alcool, ont été écrits pour sensibiliser les jeunes, les parents et éducateurs à leurs réels dangers. Les bénévoles de l’association les distribuent gratuitement dans les rues des grandes villes de France, comme Paris, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nice, Lyon, Angers ou encore Clermont.

Le responsable de l’association Non à la drogue, Oui à la vie déclare : « Mis à part les 8 000 morts dues à des cirrhoses, il y en a autant dues à des accidents et suicides. Mais on oublie que l’alcool est une drogue et qu’il s’attaque aussi au moral des consommateurs entraînant des troubles mentaux. La France a peut-être vu que la consommation en alcool a diminué de 50 % ces cinquante dernières années, et que cette consommation stagne un peu, cependant nous ne baissons pas les bras et poursuivrons nos efforts pour informer les gens et aider à réduire la consommation d’alcool de façon excessive en France. ».

Il ajoute : « Les adolescents et les jeunes adultes sont les plus touchés de nos jours car il y a les nouveaux phénomènes de mode comme le binge drinking, par exemple. Les chiffres sont réellement inquiétants, près d’un quart des décès (22 %) concerne les 15-34 ans. Les 35-64 ans représentent 18 % des morts annuelles dues à l’alcool et 7 % surviennent à partir de 65 ans. Ces consommateurs d’alcool voient leurs réflexes diminuer, c’est dangereux s’ils conduisent car ils ne pourront pas apprécier les distances, leur agressivité va augmenter et en tant que surveillant d’un secteur d’activités, leur responsabilité va tomber en chute libre. Même si on l’impression que cela n’est pas entendu, il faut malgré tout ne pas baisser les bras. En effet il y a plusieurs décennies, l’humaniste Ron Hubbard disait déjà que ‘La connaissance ne détruit pas la volonté de vivre’. ».

Pour écouter les témoignages d’anciens toxicomanes ou télécharger des livrets éducatifs, visitez le site www.drugfreeworld.org.

Contact presse : info.drogue@gmail.com ou le 06 20 51 17 57

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »