L’alcool : le pire des copilotes

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Paris

Récemment, une conductrice a perdu le contrôle de son véhicule alors qu’elle emmenait sa fille à l’école et a fini sa course dans un fossé. La jeune femme avait 4,02 grammes d’alcool par litre de sang. Fait plus grave, dans le Figaro du 23 février, on pouvait lire que trois enfants ont été tués par une mère qui souffrirait d’alcoolisme et de troubles psychiatriques. Ce qui générait des différends conjugaux liés à l’alcool. La liste des faits divers liés à l’alcool se poursuit avec l’accident qui a entraîné la mort de deux policiers la semaine dernière.

Le président de l’association Non à la Drogue, oui à la vie a déclaré : « L’alcool est bien une drogue contrairement à ce qu’on veut nous faire croire. Comme il est vendu légalement, qu’il lui est fait une large publicité, il fait partie du paysage. La seule solution est de multiplier encore et encore les actions de prévention. Notre association, sur le terrain depuis plus de vingt ans, s’appuie sur les livrets éducatifs qui révèlent les réels dangers des drogues. On croise ses membres dans toute la France en T-shirt turquoise avec leurs livrets La vérité sur la drogue distribués gratuitement. »

« Comme on peut le lire dans les médias, l’alcool augmente les risques de passer à l’acte mais avec une telle violence que les conséquences peuvent être parfois dramatiques. Que ce soit dans la rue ou à domicile, l’agressivité liée à l’alcool n’épargne personne. Les gens sous l’emprise de l’alcool perdent ainsi tout contrôle de leurs gestes et également de leurs pensées, ce qui aggrave la situation sur les routes,» a-t-il expliqué.

L’alcool est depuis 2006 le premier facteur de mortalité en France, avec près d’un tiers des tués (31,6%) en 2012, selon un rapport provisoire de la Sécurité routière sur l’accidentalité routière. De plus le taux de mortalité lié à l’alcool ne baisse pas en France depuis plus de 10 ans. Un autre facteur de mortalité s’ajoute à cela, la vitesse excessive ou une consommation de cannabis.

Selon les propos de l’humaniste Ron Hubbard, ‘La connaissance ne détruit pas la volonté de vivre’. Des témoignages d’anciens toxicomanes sont visibles sur le site drugfreeworld.org.

Contact presse : Robert Galibert : 06 20 51 17 57

info.drogue@gmail.com ou www.cestquoiladrogue.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »